le b.a.-ba de la vérification d’une info sur le WEB

Je dois être très naïf, mais je reste toujours surpris lorsque sur les réseaux sociaux je découvre qu’un proche, un membre de ma famille ou même une relation professionnelle relaie une rumeur issue d’une source plus que douteuse. 

Afin de vérifier les infos que je relaie, j’utilise de manière systématique 3 réflexes me permettant de me faire une opinion rapide.

Prenons le cas d’un article comme celui-ci :

Premier réflexe, regarder les sources.

La lecture de l’article et principalement de la source citée, nous donne une première idée de la fiabilité. Ici la source présentée est Boursorama, un site plutôt fiable, cependant en cliquant sur le lien nous pouvons nous rendre compte qu’il s’agit en réalité de la section forum dudit site sur laquelle n’importe qui peut écrire ce qu’il souhaite. D’ailleurs le topic sur Boursorama est signé du même auteur que l’article, cela doit nous amener à nous interroger.

Deuxième réflexe, toujours regarder les mentions légales.

Celles ci nous donnent des infos sur l’éditeur et en recherchant rapidement son nom cela permet de connaitre son appartenance à une quelconque organisation politique, une association ou autre… La lecture de cette rubrique et de la rubrique « à propos » nous permet également de déceler si nous sommes sur un site humoristique comme Legorafi.

Dans notre exemple, les mentions légales ne donnent pas les noms et coordonnées de l’éditeur du site alors que nous ne sommes pas dans le cas d’un blog privé et que ces infos sont donc obligatoires (source).

Troisième réflexes, se demander qui est derrière le site.

Enfin, une autre astuce rapide pour découvrir l’identité d’un éditeur est la vérification des informations du nom de domaine. En utilisant Robtex.com on découvre que Reseauinternational.net passe par un registrar étranger (wildwestdomains.com) pour son nom de domaine et par une solution pour rendre son propriétaire anonyme (domainsbyproxy.com).

Naturellement nous nous méfierons d’un inconnu masqué qui vient nous chuchoter une info à l’oreille dans la rue donc pourquoi croire quelqu’un qui ferait de même en ligne ?

Ces trois réflexe sont rapides à utiliser au quotidien et vous permettent en quelques minutes de savoir si une source est à prendre avec des pincettes.

Pour aller plus loin des associations proposent des guides en ligne pour vérifier une information et l’excellent HoaxBuster sera votre allié pour déjouer les fausses rumeurs.

MAJ : La plateforme de veille des réseaux sociaux Visibrain a sortie un livre blanc sur les Fake News. C’est gratuit, rapide à lire et bien détaillé.

En bonus, leurs astuces de fact checking résumées ainsi :

 

2 réflexions sur « le b.a.-ba de la vérification d’une info sur le WEB »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *